La psychanalyse jungienne

La psychanalyse jungienne« La tâche la plus noble de l’individu est de devenir conscient de lui-même. » Jung.

La psychanalyse jungienne a une double dimension :

Analytique (rechercher les causes) et Prospective ou synthétique (chercher vers où cela s’oriente).

 

Cela permet de nous différencier d’un collectif où pourrait se diluer notre moi et notre responsabilité. « L’individu est d’une importance décisive car c’est lui le vecteur de la vie et de l’existence. Ni le groupe ni la masse ne peuvent le remplacer » selon Jung.

A propos de la psychanalyse…

La psychanalyse est une démarche qui s’inscrit dans le temps. Une thérapie analytique pouvant durer plusieurs années selon les cas, il faut être prêt à s’investir dans le processus sur le long terme.

La psychanalyse se différencie donc d’une psychothérapie comportementale, dans la mesure où cette dernière est souvent une thérapie brève. De plus, la psychanalyse ne s’intéresse pas aux comportements mais aux profondeurs du psychisme et notamment à l’inconscient.

Il existe deux façons d’utiliser la cure psychanalytique :

  • Soit pour traiter des troubles ou blocages particuliers.
  • Soit pour mieux se connaître et faciliter notre compréhension de soi et des autres.

 Technique :

La psychanalyse jungienne s’effectue soit en face à face, soit sur le divan, et selon un rythme variable, le plus souvent une à deux séances par semaine. Les conditions de l’analyse sont fixées en début de travail et sont conformes au code de déontologie de la profession en général et de la SFPA- Institut CG Jung, en particulier.

Les commentaires sont fermés